Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player

TRIBUNES NOVEMBRE-DECEMBRE 2016

> TRIBUNE DU GROUPE AGIR ENSEMBLE POUR MONTIVILLIERS

Cher(e)s habitant(e)s de Montivilliers,

Du jamais vu !

Lors du conseil municipal de septembre, nous avons assisté, impuissants, à une scène très violente qui nous a profondément choqués. Témoins passifs des coups portés par un homme sur un autre qui était installé dans le public, quatre d’entre nous, avec plusieurs autres élus de la majorité, ont été auditionnés au commissariat de police du Havre pour relater les faits.

Jamais, nous n’aurions imaginé que nous engager pour notre ville nous conduirait à témoigner et à signer un procès-verbal dans une affaire de violence.

Il ne s’agit pas d’un simple fait divers puisque les protagonistes ont un lien avec la vie municipale. Nous n’irons pas plus loin sur cette affaire qui est entre les mains de la Justice.

Nous condamnons la violence comme mode de gestion des relations humaines. Puisque les faits se sont déroulés, devant la porte de la salle des mariages, pendant la séance du conseil municipal en présence du public, d’agents, de la presse et des élus, nous avons incité le Maire à rédiger un communiqué pour dénoncer ces actes. En sa qualité de premier magistrat de la ville, il aurait été important qu’il ramène de la sérénité en se montrant intransigeant et impartial face à des actes qui n’ont pas leur place dans notre assemblée démocratiquement élue. Le Maire ne l’a pas fait. Bien plus grave, il a adressé un mail à tous les élus pour les enjoindre de faire silence sur cette affaire en suggérant un récit partial et en occultant ce que nous avons tristement vécu.

Malaise dans le personnel communal : ça continue !

Nous aimerions tant ne pas avoir à l’écrire. Malheureusement, le mal-être parmi les agents municipaux se poursuit.

Nous avions ici dénoncé la placardisation de la directrice de la communication qui n’a pas eu d’autre solution que de quitter notre ville pour une autre collectivité.

Le limogeage du DGS Rémy Bonmartel a fait couler beaucoup d’encre et cela est bien compréhensible après 35 années de service et à deux années de sa retraite.

En septembre 2016, c’est au tour de la directrice du service culturel, embauchée par l’actuelle majorité, d’être mise à la porte. Nous dénonçons le mépris avec lequel elle a été renvoyée.

Un audit du service culturel a été mené. Son coût est de 14 371 euros ; cette somme s’ajoute à diverses factures portant sur d’autres audits et sur des versements d’indemnité de licenciement. Les finances de notre ville s’en passeraient bien !

Aujourd’hui, il existe bien un climat délétère dans certains services qui ne permet pas aux agents de venir travailler sereinement. M. le Maire continuera-t-il à faire comme si tout allait bien ?

Unanimité pour le complexe sportif

Lors de la campagne électorale, nous avions évoqué la nécessité de prendre en considération le manque d’infrastructures sportives. Un constat : les créneaux ne suffisent plus pour pouvoir caser toutes les disciplines et certaines associations sont obligées de limiter leurs activités et leurs licenciés. Nous devons apporter les meilleures conditions pour la pratique du tennis de table, des arts martiaux, du handball, du basketball, du volley, du badminton et de l’escrime.

Le projet d’un nouveau complexe sportif à la Belle-Etoile était dans les cartons depuis un moment. C’est donc dans un esprit constructif que nous approuvons le projet présenté lors du dernier conseil municipal. Nous sommes aux côtés des associations sportives et défendons le sport pour tous.

En quête de médecins ! 

C’est une inquiétude partagée dans toute la ville et particulièrement par les habitants de la Belle-Etoile qui ont appris que l’un des médecins du quartier, présent depuis des décennies, prenait sa retraite et ne serait pas remplacé. La question de la désertification médicale gagne du terrain à Montivilliers. Dans la continuité des échanges organisés dans le précédent mandat avec la profession médicale, notre groupe avait travaillé sur cette question dans la phase de préparation des élections en 2013/2014 pour aller vite sur ce dossier complexe.

Le dernier cabinet d’ophtalmologie ferme à Montivilliers. Une ophtalmologue, habitante de notre ville, aurait aimé pouvoir s’installer à Montivilliers. Cela n’a pas été rendu possible, elle exercera donc son activité professionnelle au Havre. Dommage !

Montivilliers n’est pas la seule ville à être touchée par ce problème ; la santé nous concerne toutes et tous. De nombreuses collectivités font preuve d’imagination, de volontarisme et mènent des initiatives pour faire venir des médecins sur leur territoire. Malheureusement, nous ne voyons rien se profiler à Montivilliers. C’est source d’inquiétudes pour les habitants. Il est important d’ajouter que la Ville ne peut pas tout. Elle doit néanmoins jouer un rôle de facilitateur dans l’accueil et l’installation de nouveaux praticiens.

Encore un couac !

Septembre est le rendez-vous traditionnel des greniers vides, une manifestation à laquelle nous sommes très attachés même si nous regrettons qu’elle ait perdu le faste d’antan. Nous ne reprocherons pas au Maire d’appliquer des mesures de sécurité ; nous connaissons le contexte de vigilance dans lequel nous sommes plongés. Néanmoins, il est incohérent de prendre un arrêté municipal un jour pour n’autoriser que les Montivillons à venir exposer et la semaine d’après, de modifier cet arrêté pour lever cette restriction. Quelle incohérence et quelle improvisation !

L’éducation : toujours notre préoccupation

Lors du conseil municipal de juin, nous avions interpellé le Maire à propos du mouvement des ATSEM dans les écoles à la rentrée de septembre et de la fin de la surveillance de la cantine par les directrices d’école. Sans réponse, nous avons relancé Monsieur Fidelin qui a reçu les deux élues membres de la commission Affaires scolaires en compagnie de l’Adjointe. Notre groupe a réitéré son incompréhension de bouleverser ainsi une organisation qui fonctionnait bien et remis au centre des discussions l’intérêt de l’enfant.

Notre coup de cœur va à l’équipe de bénévoles des Virades de l’Espoir qui, le temps d’un week-end, a su fédérer les bonnes volontés et les partenaires pour des animations diversifiées afin de récolter des fonds dans la lutte contre la mucoviscidose. Bravo à toutes celles et tous ceux qui ont contribué à cet élan de solidarité et de générosité.

A très bientôt,

Pour nous contacter : agirensemblepourmontivilliers@gmail.com ou 06 01 31 40 84

Les élus municipaux de l'Opposition

Jérôme DUBOST – Martine LESAUVAGE – Nada AFIOUNI

Fabienne MALANDAIN – Nordine HASSINI – Gilles BELLIERE

 

> TRIBUNE DU GROUPE MONTIVILLIERS BLEU MARINE

Lors du Conseil municipal du 10 octobre je me suis abstenu sur le financement des «études» préalables à la rénovation du parcours scénographique de l’abbaye, car je trouve leur coût (33 000 euros HT) trop élevé, même si je souhaite la rénovation. J’ai en revanche voté pour la demande de subvention à l’Etat en vue de mieux sécuriser nos écoles contre le risque terroriste. J’ai aussi voté pour le projet de construction d’un complexe sportif qui permettra d’améliorer la pratique de nombreux sports. J’ai malgré tout déploré que ce projet ait refusé de prendre en compte le tennis, contrairement à ce que demandait le GMT. J’ai enfin mis en garde le Maire contre son acceptation des compteurs électriques Linky, qui seront posés à Montivilliers dès 2018. Ces compteurs sont en effet soupçonnés de porter atteinte à la vie privée, en renseignant à distance sur le mode de vie des gens, et de mettre en danger la santé des abonnés à cause de leurs ondes.

Gilles LEBRETON
Montivilliers Bleu Marine
facebook.com/gilleslebreton.fn

 

> TRIBUNE DU GROUPE PARTI COMMUNISTE FRANCAIS

La vie municipale ne doit pas se résumer à un triste feuilleton étalé dans la presse. En effet, la République veut qu’un Maire fasse prévaloir la sérénité dans sa ville. C’est ce qu’attendent aujourd’hui les Montivillons.

Aurélien LECACHEUR
Conseiller Municipal Communiste
aurelien.lecacheur.mtv@gmail.com

En un clic, retrouvez :